Le monde créatif évolue désormais à un rythme extrêmement rapide grâce à l’IA qui se généralisera en 2023 et sera injectée dans tout.

Les logiciels de création d'entreprise ont déjà pris le train en marche avec l'introduction de produits d'IA comme Adoêtre luciole et Canva conception magique. Et ils récoltent massivement les fruits de cette révolution grâce à la proposition peu coûteuse et à haute valeur ajoutée de l’IA qui offre à de nombreux utilisateurs un gain exponentiel de productivité et de créativité.

Les logiciels libres et open source (FOSS) doivent s’adapter aux changements majeurs de l’IA, plutôt que de les ignorer ou de les éviter et de maintenir leur statu quo.

En adoptant l'IA, les logiciels libres peuvent s'appuyer sur des décennies de contributions gratuites de leur communauté de codeurs bénévoles en capitalisant sur l'intelligence artificielle, l'automatisation et l'apprentissage automatique, comme de nombreuses entreprises commerciales le font déjà en interne depuis des années. Il peut étudier les caractéristiques de l'IA et déployer de nouvelles technologies là où elles ont le plus grand impact, par exemple en aidant au processus de développement ou en aidant les utilisateurs à créer du contenu de qualité.

À mon avis, on peut facilement faire valoir que l’IA aide les logiciels de création libres à atteindre leur mission principale : fournir à chacun, peu importe qui il est ou d’où il vient, l’accès à des outils professionnels gratuits qui facilitent la créativité.

En évitant l’adoption de l’IA, les logiciels libres consolideront leur réputation de développement à un rythme d’escargot, en deçà des besoins des utilisateurs et en retard sur l’innovation.

Il y a certainement de nombreux défis et obstacles liés à l’accueil de l’IA à bras ouverts. Le principal défi réside dans l’intégrité, voire la légalité, du contenu créé à partir d’un amalgame d’œuvres d’utilisateurs récoltées sans discernement sur Internet par des systèmes automatisés. Mais il existe déjà des lignes directrices raisonnables concernant la création et l’affichage de contenu généré par l’IA, et il y aura inévitablement des options de désinscription ou de « pas d’index » pour empêcher à l’avenir un apprentissage automatique injustifié à partir de contenu propriétaire ou appartenant à l’utilisateur.

L’IA ne fera que croître – elle ne disparaîtra pas – et ceux qui ne l’exploiteront pas sombreront dans l’obsolescence. Logiciel FOSS comme GIMP, WcommandePresse, Inkscape, Krita, Mélangeur et Darchetable devra planifier et mettre en œuvre une stratégie d’IA qui prend au moins en charge une intégration responsable et significative de l’IA via des plugins tiers.

Cependant, à terme, les utilisateurs s'attendront à ce que les principales fonctionnalités de l'IA dans leurs applications créatives rendent leur vie et leurs tâches créatives plus faciles et plus agréables. Si les applications FOSS existantes ne peuvent pas satisfaire ce besoin, les utilisateurs se tourneront vers d'autres programmes ou projets qui le peuvent.

Merci d'avoir consulté cet article ! Si vous avez aimé, vous pouvez consultez plus de contenu de mon site ici!

Davies Media Design Newsletter par courrier électronique sur les applications créatives gratuites

Abonnez-vous à la newsletter DMD

Inscrivez-vous pour recevoir de nouveaux didacticiels, des mises à jour de cours et les dernières nouvelles sur vos applications créatives gratuites préférées !

Vous avez avec succès Inscrit!

Pin It sur Pinterest